Shopping solidaire: de bonnes adresses pour une bonne cause!

Shopping solidaire: de bonnes adresses pour une bonne cause!

Vêtements, livres, jouets, bijoux, pâtés… Tout ou presque peut s’acheter dans des boutiques solidaires. Ces dernières années, les initiatives généreuses se multiplient. Visite guidée.

Un samedi après-midi, dans le très chic quartier du Marais à Paris. Une vingtaine de clientes parcourent les rayons de BIS Boutique Solidaire. Le lieu est moderne et très lumineux. Sur les cintres, des pulls, pantalons, vestes de marques de luxe.

On pourrait se croire dans n’importe quelle boutique branchée du quartier. Sauf qu’à BIS, on donne une seconde chance : un nouvel emploi à des personnes en insertion et une nouvelle vie à des vêtements haut de gamme !

Quand luxueux rime avec généreux

Zahra découvre le lieu pour la première fois. « J’ai bien aimé la vitrine. En plus, c’est écologique : les vêtements sont réutilisés plusieurs fois. Et si on n’a pas trop de sous, on peut quand même s’habiller comme les autres. » Pull Claudie Pierlot à 12 euros, escarpins Paule Ka à 18 euros, manteau Vanessa Bruno à 32 euros… La boutique propose de belles pièces d’occasion à prix minis.

Maria vient ici presque tous les jours ! « Les prix sont hors compétition. Et si cela peut aider des gens à avoir du travail, c’est formidable ! » Depuis l’ouverture de BIS en 2012, près de 80 salariés ont bénéficié d’un contrat d’insertion. Ils ont été formés aux métiers de chauffeurs, livreurs, agents de tri polyvalents, vendeurs… A l’issue, la plupart ont trouvé un emploi durable.

La plupart des magasins solidaires fonctionnent sur ce modèle. A l’association Rejoué, les personnes en contrat d’insertion récupèrent, nettoient et réparent les jouets d’occasion. Ces derniers sont ensuite revendus à moitié prix dans un magasin du 14ème arrondissement de Paris. Même principe pour la librairie Le Mille-Feuilles à Trappes mais avec des livres d’occasion.

Une boutique-école

Artisanat sénégalais, vin bio, pâtés régionaux… Dans le 13ème arrondissement de Paris, la Boutique Pédagogique, fondée par l’association Terem, propose des produits très variés. Ils sont issus du commerce équitable, bio ou fabriqués par des personnes handicapées au sein des ESAT et donc un peu plus chers que la moyenne.

La boutique pédagogique - Photo Chloé Buffard.

Pour Michelle Huré, responsable de la boutique, « ici, la vente n’est pas une finalité en soi. De toute façon, faire des bénéfices avec des produits comme ça n’est pas viable. On est avant tout une boutique-école, un outil. Notre méthode : apprendre en faisant. » Créée en 1992, l’association forme des jeunes et des adultes en difficulté aux métiers du commerce. En plus des cours classiques, elle leur permet de s’exercer dans deux boutiques parisiennes.

Des magasins plus attirants

Ces dernières années, les associations comme Emmaüs ou Oxfam modernisent leurs magasins pour attirer une clientèle plus large. Oxfam a ouvert sa première bouquinerie en 2007 à Lille. Les livres sont vendus entre la moitié et le tiers du prix.

La Bouquinerie Oxfam, à Lille. Crédit Oxfam

Maï Lohier, la responsable, est toujours surprise de la réaction des clients. « En général, les gens nous disent en entrant “ah c’est comme un vrai magasin”. C’est assez drôle. Ici, nous classons les livres par secteur : livres de cuisine, roman… On essaye de mettre en valeur les articles , on travaille la présentation ». Les vendeurs sont des bénévoles de l’association. Les bénéfices permettent à l’association de financer ses projets, notamment la lutte contre la pauvreté.

En régions aussi, des adresses solidaires !

Ding Fring : plus de 70 adresses de friperies solidaires : Bordeaux, Tarbes, Lyon, Douai, Saint Malo… Les vêtements sont récupérés dans les bacs de l’association le Relais.

Envie : réseau de magasins d’électroménagers d’occasion dans plus de 30 villes en France.

Emmaüs : vêtements, meubles, livres… L’association a des points de vente dans toute la France.

Et pensez aussi aux boutiques éphémères, comme à Grenoble, où le collectif Deuxième acte propose une vente « La solidarité au bout de ma rue », du 19 mai au 4 juillet 2015.