Inégalités Où vivent les pauvres parmi les pauvres ?

Inégalités Où vivent les pauvres parmi les pauvres ?

Un article paru dans Alternatives Economiques le 15/05/2017 signé Louis MAURIN

Entre le sans-abri qui vit avec quelques dizaines d’euros par mois et une famille modeste qui dispose d’un logement social, la mesure de la pauvreté regroupe des situations très différentes. En France, le seuil de pauvreté le plus utilisé – fixé à 60 % du niveau de vie médian 1 – vaut 1 000 euros pour une personne seule (données 2014) et 2 500 euros pour une famille avec deux enfants de plus de 14 ans. Les personnes qualifiées de « pauvres » sont toutes celles qui vivent avec moins que cela. Pour une famille, vivre avec 1 250 euros par mois ou 2 500 euros, ce n’est pas la même chose.

Il existe un instrument qui cherche à mesurer « l’intensité » de la pauvreté. Pour cela, l’Insee rapporte le niveau de vie médian des personnes pauvres au seuil de pauvreté. On cherche à savoir si le niveau de vie médian des pauvres est plus ou moins éloigné du seuil : plus il l’est, plus les pauvres sont pauvres. Plus l’intensité du phénomène est grande.

En France, le niveau de vie médian de personnes pauvres est de 800 euros par mois (données 2014) : cela revient à dire que la moitié des pauvres touche entre 0 et 800 euros et l’autre moitié entre 800 et 1 000 euros (car au-delà, ils ne sont plus pauvres). Comme le seuil de pauvreté est de 1 000 euros, l’intensité est de 20 % : le niveau de vie médian des pauvres se situe à 20 % du seuil de pauvreté. Conclusion : la moitié des pauvres (soit 4,4 millions de personnes) perçoit au moins 80 % du seuil de pauvreté.

Quelles comparaisons ?

Mesurer l’intensité de la pauvreté n’a d’intérêt que si on compare un territoire à un autre. Au niveau international, la France est parmi les pays où l’intensité de la pauvreté est la plus réduite. Eurostat l’estime à 16 % (données 2014) pour une moyenne européenne de 25 % (l’écart avec les données produites par l’Insee s’explique par l’utilisation de deux enquêtes différentes).

La France, parmi les pays où l’intensité de la pauvreté est la plus réduite